Mar 03 2017

Japon 1 : Kyoto (décembre 2016)

8 jours à Kyoto, ville-musée et ville moderne de 1.5 millions d’habitants (9è ville du Japon)

 

Le Pavillon d’Or, obsession esthétique du moine de Mishima, se reflète dans son étang, imperturbable devant les foules d’admirateurs asiatiques ou occidentaux qui défilent dès 10h du matin …

 

Kyoto, Kyomizudera Temple.  La saison touristique des feuilles d’érable bat son plein en octobre/novembre. Heureusement, cette année, il restait encore beaucoup de feuilles rouges aux arbres et j’ai pu admirer leur embrasement  au coucher du soleil, renforcé par la couleur vermillon des différents temples, au milieu de myriades de groupes scolaires en uniforme ! doublement chanceuse car ce Temple est maintenant en rénovation jusqu’en 2020, couvert d’échafaudages en bambou …

 

La visite au Sanctuaire shinto Fushimi-Inari et ses milliers de torii vermillon, permet de se familiariser avec l’interconnection des différentes compagnies de transports en commun : à la gare de Kyoto, on prend un train JR (Japan Railway), Nara line,  et on descend très vite à station Inari St. Au retour, si on veut enchaîner sur le Temple Sanjusangen-do et ses 1000 statues de Bouddha du 12è /13è siècles en cyprès, on peut aussi reprendre un train de la compagnie Keihan et descendre à Keihan Nanajo station.

Comme tous les lieux touristiques de Kyoto, le Temple Fushimi-Inari est TRES fréquenté. Mais il suffit de marcher 1/4 d’heure dans les allées formées par les torii orange en direction du sommet de la colline pour bientôt se retrouver assez seul … et faire une petite marche de 2h dans la nature!

Pour la signification des renards (kitsune) voir  https://fr.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_Inari

 

 

Les japonais sont des personnes ordonnées, qui respectent le collectif et le règlement : on fait soigneusement la queue pour attendre le bus, sur la ligne prévue à cet effet (ils ne s’accumulent pas non plus sur le trottoir quand le feu passe au vert mais s’arrêtent net comme dans une ‘ville morte’ dès que le feu clignote … j’ai été rabrouée pour avoir oublié qu’on ne traverse pas n’importe où !). Les valises sont posées au fond de l’emplacement de la voiture,  littéralement dans la rue … on ne vole pas à Kyoto ! les éléments décoratifs accrochés au-dessus des entrées de maison sont des sortes de talismans pour les dieux shinto.

 

Une très bonne adresse à Kyoto : Guesthouse Kyoto Compass et l’accueil chaleureux de Mama, Koko et Papa. Situé dans le calme et typique quartier Shimogyo-Ku  (Nanajo-Onmaedori) à 10mn en bus à l’ouest de la gare, très pratique pour visiter tous les sites car la réputation de perfection des transports en commun japonais n’est pas usurpée !

 

La gare de Kyoto est remarquable par son architecture et sa fonctionnalité. Elle accueille aussi bien nombre de shinkansen (TGV) qui sillonnent le pays du nord au sud que les trains locaux. C’est un lieu de passage incessant pour une multitude de voyageurs de tous âges. A la saison touristique de l’automne (érables) succède la haute saison des voyages scolaires … les nombreux cafés sont équipés de prises pour recharger son portable et les boutiques proposent beaucoup de friandises et autres boîtes de repas avec les spécialités locales dont les japonais sont friands.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply